fbpx

Zéro déchet : simplification de sa vie

 In Anti-gaspi

Le phénomène zéro déchet

Depuis des années, je mène mes recherches sur l’organisation, la simplification de la vie, et le gain de temps (en cuisine).
C’est comme cela que me suis aperçue que cela passait aussi par un mode de vie moins consumériste.
Ce n’est donc pas un hasard si je suis tombée lors de mes vacances, en 2013, sur le livre d’une française émigrée aux Etats-Unis, Béa Johnson, appelé “Zéro déchet”.

Béa explique dans son livre “Zéro déchet”, quelles méthode elle a déployé pour gagner du temps,  faire 40% d’économies par an (pas seulement en budget “nourriture”)  et réduire ses déchets à un bocal (en verre) d’1 litre, par an.

Pourquoi imiter le style de vie zéro déchet ?

Son livre a été un déclencheur de réflexion pour moi.
En effet, je passe beaucoup de temps à rassembler papiers, cartons, boîtes de conserves, bouteilles en PET, tétrapack et ordures organiques (enlèvement 2 fois par semaine à une fois par quinzaine) et à porter bocaux  et bouteilles en verre à la “bulle à verre”. 

Si je compte le nombre d’heures par mois consacrées à

1- à acheter des aliments pré emballés ou emballés devant vous (quand vous achetez à la coupe chez les “petits” commerçants ou au marché) ? (12 h par mois)

2- à déballer (et ranger dans des boîtes en plastique), jeter, trier, recycler, récupérer des emballages reçus ? (6 h par mois)

3- à descendre/sortir les poubelles, porter les caisses de verre  à la déchetterie ? (2 h par mois)

Eh bien ces heures mises bout à bout cela monte à 20 h par mois… presque 3 jours de travail PAR MOIS.

Sans compter les heures/homme pour produire l’emballage de vos achats et l’énergie dépensée pour cela. C’est un gâchis et un gaspillage énorme, puisque nous jetons tout cela.

Comment passer à l’action ?

Voici ce que j’ai mis en place

J’ai fait confectionner par ma maman des sacs en coton enduit, avec une coulisse. J’y place mes légumes (au lieu d’utiliser sachets en plastique ou en papier). Les sacs vont au frigo, où cette matière fait merveille pour la conservation. Je les lave si nécessaire, et les récupère d’une fois sur l’autre.

J’ai récupéré des taies d’oreillers qui ne servaient plus (à quoi  bon en avoir une dizaine de réserve ?) pour servir de sac à pain, chez le boulanger. Maintenant, je fais mon pain moi-même très et cela me sert de sac de conservation.

Je vais chez mon boucher/crémier (Coprosain) avec mes boîtes en plastique (tant que je les ai et qu’elles durent…). Cela me demande de réfléchir à ma liste de courses et à prévoir les contenants nécessaires.

J’ai arrêté mon abonnement au journal papier, le transformant en abonnement électronique (J’ai quand même un ordinateur, alors).

Conclusion : J’ai  gagné du temps (environ une après-midi par mois, minimum) !

L’interview zéro déchet de Béa Johnson

Quel est le principal enseignement que vous a apporté votre nouvelle manière de vivre ?

Nous avons démarré ce mode de vie pour l’aspect environnemental mais nous nous sommes aperçus que le Zéro Déchet améliore aussi considérablement la vie. Ce sont d’ailleurs ses bienfaits (meilleure santé, gain de temps et  économies d’argent) qui nous gardent sur le droit chemin. Ce que nous faisons, c’est aujourd’hui pour le bien de notre famille, pas seulement pour celui de l’environnement.

Quelle est votre activité professionnelle ?

Je suis auteure de Zero Waste Home: The Ultimate Guide to Simplifying your Life by Reducing your Waste (version originale américaine) et Zero Déchet (version française)

Ma profession: experte en mode de vie Zéro Déchet.Cela signifie que je donne des conférences aux entreprises et des consultations aux particuliers sur le Zéro Déchet. De ce fait je participe à des discussions, je donne des visites guidées de mon domicile, je travaille avec les médias internationaux pour casser les à priori associés a ce mode de vie. J’ai aussi créé une appli, Bulk, pour permettre a la communauté Zéro Déchet de localiser de la nourriture en vrac et de partager les emplacements qu’elle découvre avec les autres.

Quel est le profil de vos lecteurs ?

D’après les signatures ou identifiants des commentaires et des messages que je reçois, je peux déduire que la majorité de mon audience est féminine. Les femmes s’occupent généralement du foyer et cherchent a simplifier leurs vies et travaux ménagers, et c’est ce qui les attire souvent vers le Zéro Déchet. L’âge et le milieu social sont plus difficiles a discerner, car ce ne sont pas des choses que l’on divulgue aussi facilement que son prénom. Ceci dit, le créneau d’âge me paraît très large car j’ai eu des retours de fillettes en élémentaire, d’étudiants en fac, de professionnels, de grands-parents, etc.

Quelle est la première étape vers la simplicité qu’ils adoptent, selon vous ?

La première étape qu’ils adoptent est très souvent le désencombrement (parfois remplacer ce qui est jetable par des alternatives réutilisables). Une fois son foyer désencombré, la vie est plus simple, et les travaux ménagers et le Zéro déchet sont facilités. Apres de gros efforts de désencombrement, on réfléchit a 2 fois avant de consommer, de ramener quelque chose chez soi!

Quelle serait la première étape indispensable vers plus de simplicité ? 

Pour atteindre le Zero Déchet et donc une simplicité volontaire, il suffit d’appliquer en ordre d’importance:

1- Refuser ce dont on n’a pas besoin (courriers non désirés, babioles, ou petits cadeaux gratuits à une foire par exemple),

2- Réduire ce dont on a besoin (meubles, habits…)

3- Réutiliser en remplaçant tout produit jetable par un équivalent réutilisable (cela inclut faire ses courses avec des contenants réutilisables) et en achetant d’occasion.

4- Recycler ce qu’on ne peut pas refuser, réduire ou réutiliser (il reste donc très peu de matériaux a recycler)

5- Composter le reste (détritus organiques: épluchures de fruits et légumes, mais aussi peluches de sèche-linge, ongles et cheveux coupés, balayures, etc)

Le premier pas serait donc de refuser le superflu !

Pensez-vous que les nord-américains soient  plus sensibles à cette manière de décroître ou de volontairement simplifier ? 

Le Zéro Déchet n’est pas plus “facile” aux USA qu’en France. Le vrac n’est ni la norme en France, ni aux USA.
Mais les 2 pays ont beaucoup de potentiel.
Aux USA, le bicarbonate de soude et le démêlant pour les cheveux peuvent par exemple se trouver en vrac, mais la France a aussi des avantages que les USA n’ont pas.
Voici, dans la foulée, quelques exemples.Les marchés de producteurs et les halles y sont une excellente source de vrac ou de produit a la coupe (ici, au marché, les produits animaux sont vendus sous vide). Le vin en vrac y est beaucoup plus développé qu’ici. Le beurre et la crème fraîche y sont disponibles au poids, à la fromagerie. Les oeufs y sont souvent vendus en vrac en magasin. Les petits artisans de campagne, tels que les moulins a l’huile, les bergeries et les apiculteurs sont bien indiqués et accueillent avec joie les visiteurs. Ça ne prend pas nécessairement moins de temps dans un pays ou un autre pour atteindre le zéro déchet (ou un bocal de déchets par an).
Il revient a chacun de discerner les potentiels zéro déchet de sa région et de les exploiter au maximum.
C’est ce que nous avons fait en Californie, c’est ce que nous faisons quand nous venons en France. L’engagement du consommateur est bien plus déterminant que ce que l’on pense.

Vos enfants sont plus âgés maintenant. De quelle manière s’approprient-ils ce mode de vie ? 

Mes enfants ont aujourd’hui vécu plus longtemps sans déchet qu’avec.
Zéro déchet fait complètement partie de notre quotidien, c’est simple et automatique.
Si je n’en parlais pas pour ma profession ou ne laissais pas la presse nous rendre visite, on n’y penserait même pas. Ils ne s’en vantent donc pas et ne le disent a leurs nouveaux copains que si besoin est (lors d’un échange de cadeaux par exemple).Mes amis et ma famille respectent notre mode de vie tout comme je respecte les leur. Je ne cherche pas a les convaincre, ni a convaincre qui que ce soit d’adopter un mode de vie Zero Déchet. Il revient a chacun de vivre comme il veut. Je tiens seulement à partager le bienfaits que ce mode de vie nous a apporté et à casser les à priori qui y sont associés. Des milliers de familles a travers le monde ont adopté le Zéro Déchet depuis que j’ai démarré le blog, cela me fait chaud au coeur.

En quoi votre mode de vie réduit-il le stress de la vie moderne actuelle?

Il va de soit que la simplicité volontaire, réduit le stress.
Au moins on possède de biens matériels, au mieux on vit !
Moins de travaux ménagers permet de passer plus de temps avec ses amis et sa famille ou se donner a un hobby, ou un sport.

Comment voyez vous votre vie dans 5 ans ?

D’ici 5 ans, J’aimerais avoir une émission de télé. J’ai tant d’astuces a partager et ce mode de vie est si visuel. Quelques réalisateurs américains m’ont sollicitée mais rien ne s’est encore concrétisé. J’aimerais d’autant plus travailler avec la  télévision française. D’après les retours que j’en ai eu, ce mode de vie intéresse beaucoup le public français; il semble avoir moins peur de la simplicité volontaire sur laquelle ce mode de vie est fondé 😉

Et vous ? Quel est votre engagement pour le zéro déchet ? Les magasins Zéro Déchets sont de plus en plus nombreux ! Soutenez cette initiative à Wavre en Belgique, afin d’oeuvrer à un monde plus simple, plus respectueux et plus propre !

Gagnez dès aujourd'hui 4 heures par semaine

en planifiant votre Cuisine Santé organisée !

Je vous ai préparé 3 vidéos de formations gratuites, avec des astuces et des recettes, des conseils concrets pour commencer tout de suite !

Start typing and press Enter to search